se syndiquer
Accueil Documentations Nos publications Nous contacter Formation syndicale Actualités Union Départementale Cadres FO94 Réagir avec Fo Journal  FO  Editorial du Secrétaire Général Congrès Juridique Nos Unions Locales Des syndicats à Créteil Les retraités Associations Adresses utiles Chiffres info Liens Internet Politique de confidentialité
11/13 rue des Archives  94010 CRETEIL Cédex      01 49 80 94 94                01 49 80 68 80

Vous êtes salariés du secteur privé ou de la fonction publique, vous constatez les méfaits et les conséquences d’une situation sociale difficile et dégradée chaque jour: salaires, emploi, protection sociale collective...

Incités par un libéralisme mondial effréné, les employeurs sous couvert de leur « refondation sociale » tentent de remettre en cause les acquis gagnés par des années de politique contractuelle et conventionnelle : convention collective, statuts des personnels, accords de branche...

L’Etat-patron arbore le même désintérêt pour ses fonctionnaires : salaires insuffisants, manque d’effectifs et d’emplois, etc...

Salaires...

Ultra-Libéralisme, désindexation des salaires, salaires au mérite, dérèglementation, autant de mesures qui visent à faire disparaître les garanties obtenues par les conventions collectives et qui, appliquées au secteur public, menacent son indépendance et aboutissent à la remise en cause du statut des fonctionnaires.

Pour les salariés du privé, c’est l’apparition d’un SMIC à deux vitesses avec les 35 heures et les minima hiérarchiques conventionnels sont menacés.


Emploi - chômage...

La quasi liberté de licenciement que détient le patronat, faute de garde-fou telle l’ancienne autorisation préalable, met gravement en péril la pérennité et la stabilité de l’emploi .

Par ailleurs, le développement des CDD et de l’intérim, la précarité et le temps partiel imposé constituent les emplois nouvellement crées !

Sous couvert de plans sociaux, on réduit les effectifs des entreprises, seule variable d’ajustement économique au meilleur coût afin d’accroître les bénéfices et les profits des actionnaires.

Modernisation, restructuration, productivité, flexibilité, plans sociaux.... toujours les mêmes victimes :  les salariés et l’emploi !!!

Quant au dossier 35 heures, la réduction du temps de travail profite aux employeurs en un aménagement du temps de travail aux seules fins de son annualisation et d’une meilleure productivité sans parler du gel des salaires ; les salariés subissent trop souvent alors une aggravation de leurs conditions de travail .


 

protection sociale


La Sécurité Sociale, les retraites, l’indemnisation des chômeurs sont menacées et réduits des conséquences de cette recherche économique du moindre coût, aggravée de la  modération salariale.


La protection sociale ne répond plus aux attentes et aux besoins des assurés sociaux et allocataires : maîtrise comptable des dépenses de santé , rationnement des soins, retards des prestations, manque de moyens à l’hôpital public, remise en cause de la retraite à 60 ans et des 37,5 annuités...


La mondialisation de l’économie prend le pas sur le social et les salariés deviennent des pions  !



Etes-vous sûr du lendemain ?

Il n’y a pas de fatalité...                     Ensemble nous pouvons réagir.

Hier LU-Danone, Marks & Spencer, AOM………………. et si demain c’était vous ?

N’attendez pas d’y être confronté, pensez-y dès aujourd’hui...

Seul vous ne pouvez rien !



Se syndiquer